Scooter 125 : Faire attention aux fausses attestations

Actuellement, des offres attractives attirent beaucoup de jeunes sur le marché, mais avant de dépenser, il faudrait faire attention aux fausses attestations délivrées par la suite.

L’obligation d’une formation

L’obligation d’une formation de 7 heures a été mise en place depuis 2011 pour ceux qui souhaitant conduire une125. Et des permis de conduire affichent une facture colossale sans dépenser les moindres heures de formation. Concurrence obligée, les moto-écoles frauduleux se livrent une guerre acharnée au niveau des prix. Les moins honnêtes proposent un tarif entre 300 et 350 euros, empochent l’argent, mais n’assurent aucun encadrement. Des usagers témoignent de cette pratique malhonnête. À la suite du règlement de la somme convenue (300 euros), on établi un commun accord verbal, sans même avoir jugé nos aptitudes. Quelques minutes plus tard, notre permis est disponible à la réception, bien que la loi impose une formation obligatoire.

La fabrication des attestations

C’est une tactique courante qui consiste à attirer des candidats, en sous-estimant la valeur de la formation. On demande aux candidats de régler la totalité de la formation, alors que la conduite reste floue. C’est la bonne affaire pour les concessionnaires qui proposent des offres de prix plus une attestation de formation comme « cadeau ». Aussi tentant soient-ils, ces offres ne correspondent à aucun encadrement ou faire son stage scooter 125 aux clients acheteurs. Faites attention, car ces attestations sont frauduleuses à l’égard de la loi. Si on n’a pas encore succombé aux charmes tarifaires de ces concessionnaires, c’est peut-être l’occasion d’éviter ces pièges.

La réglementation

La loi en vigueur impose, depuis le 1er janvier 2011, une formation de 7 heures pour tous les détenteurs d’un permis voiture, et nous sommes nombreux à se poser la question, ou faire son stage scooter 125. Seuls les moto-écoles sont habilitées à dispenser une formation pratique pour les usagers de la route. À part cela, un fichier émanant de la préfecture est délivré aux candidats qui ont passé la formation. C’est ce genre de manœuvre que des mauvaises surprises apparaissent, quand on est obligé de régler une amende à 135 euros, face à un contrôle routier. Il est grand temps, que les autorités réagissent pour définir une réglementation plus stricte à la profession, en renforçant les contrôles et les suivis, et pour que des moto-écoles puissent accomplir une formation convenable.

Actuellement, ce genre de dérive professionnel devient usage courant dans la mesure où les candidats sont pressés d’avoir une attestation. Pour éviter les pièges, veuillez se renseigner au préalable, si on propose une formation réelle sur route.

admin