Les démarches pour se faire indemniser après un accident

Pour se faire indemniser, la victime d’un accident de la route doit contacter au plus vite son assureur. Ce dernier doit être informé de tout ce qui s’est passé. Après l’analyse des faits, la compagnie d’assurance décide du montant pour dédommager le concerné. Les détails du processus d’indemnisation sont dans cet article.

Les détails du processus d’indemnisation

Pour faire valoir ses droits, une victime d’accident de la route doit suivre 3 étapes. Premièrement, le jour de l’accident et juste après, il est primordial d’établir les faits. Il faut rassembler toutes les informations et les pièces justificatives relatives à l’accident. Ainsi, il convient de noter les coordonnés du conducteur fautif ainsi que des éventuels témoins. Si possible, il est préférable de prendre des photos des véhicules. Après, mieux vaut avoir une copie du procès-verbal des policiers ou des gendarmes intervenus sur place. On doit également demander le rapport d’intervention du SDIS (service départemental d’incendie et de secours), si c’est possible. L’expertise en accidentologie peut également aider.

La deuxième étape consiste à consulter rapidement un médecin. En cas de préjudice corporel, un certificat médical initial (CMI) est plus qu’indispensable. C’est la principale preuve demandée par l’assureur. Dans ce sens, il est nécessaire de conserver toutes les pièces, dont le certificat, les différents comptes-rendus, les imageries et les résultats d’analyses. À noter qu’il ne faut pas hésiter à tenir un tableau de bord résumant tous les passages au centre de soins, les changements causés par l’accident, les séances de rééducation, etc. Cependant, seul le CMI est requis pour compléter le dossier de demande d’indemnisation à envoyer à l’assureur. Enfin, la troisième étape est la déclaration de l’accident à la compagnie d’assurance. On dispose de 5 jours pour le faire. La déclaration écrite doit être la plus précise possible. Il faut bien détailler les circonstances de l’accident et du dommage corporel subi. Après, il n’y a qu’à attendre.

Focus sur la contre-expertise d’indemnisation

Après le traitement du dossier, l’assureur enverra un expert médical pour constater les faits. C’est sur la base de cet examen médical que la compagnie d’assurance en question fixera le montant de l’offre d’indemnisation. À ce stade, le concerné a le choix entre deux options. D’un côté, il peut accepter la compensation proposée et tout le monde est satisfait. De l’autre, il peut contester la décision de l’assureur. Dans la mesure où la victime se sent lésée, elle peut demander une contre-expertise indemnisation. Pour cela, elle devra engager un professionnel compétent pour juger de la fiabilité du rapport médical qui fait l’objet du litige.

Pour éviter un tel désagrément, la solution est de faire appel à une entreprise de gestion de sinistres corporels. S’adresser à ce genre de société, c’est bénéficier de l’expertise de professionnels connaissant au bout des doigts les processus de demande d’indemnisation. Par conséquent, on est plus sûr d’obtenir une indemnisation à la hauteur du préjudice subi. Pour les intéressés, on peut solliciter l’appui d’un cabinet expérimenté dans la défense des victimes, à tout moment. Il est conseillé de le faire dès le départ. Ainsi, on met toutes les chances de son côté.